Trouvez le VISA dont vous aurez besoin

Besoin d'un visa pour votre prochain voyage ? Utilisez notre application pour trouver les exigences de visa en fonction de votre nationalité et de votre destination. Obtenez toutes les informations dont vous avez besoin en quelques clics seulement !

Pour voyager au Cap-Vert avec un passeport français, vous aurez besoin de : Aucun visa pour un séjour jusqu'à 30 jours

Quels sont les pays où les Français peuvent voyager sans visa ?

Allemagne, Andorre, Autriche, Belgique, Belize, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, République Dominicaine, Espagne, Estonie, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Monaco, Norvège, État de Palestine, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Saint-Marin, État de la cité du Vatican, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Tchéquie.

Quel est le classement Henley Passeport Index du passeport français ?

Index: 13 / 199 Le passeport français est l'un des plus puissants au monde, vous permettant de voyager dans presque tous les pays. Avec lui, vous pouvez entrer sans visa dans de nombreux pays, ou en obtenir un à votre arrivée. Henley Passport Index

Est-il facile d'obtenir un visa pour voyager au Cap-Vert ?

Il est généralement assez facile d’obtenir un visa pour le Cap-Vert si vous avez un passeport valide et des raisons valables de voyager dans ce pays.

Il est important de noter que les exigences de visa peuvent varier en fonction de votre nationalité et de la raison de votre voyage. Il est recommandé de vérifier auprès de l’ambassade ou du consulat du Cap-Vert pour obtenir les informations les plus récentes et précises sur les visas et les exigences de voyage.

Quelles sont les nationalités qui peuvent voyager au Cap-Vert sans visa ?

Angolais, Béninois, Burkinabés, Ivoirien, Ghanéens, Guinéens, Gambiens, Libériens, Maliens, Mauritaniens, Nigériens, Nigérians, Sénégalais, Sierra léonais, Togolais.

Vue aérienne au Cap-Vert n°1

Le Cap-Vert est un pays insulaire situé en Afrique de l’Ouest, qui attire chaque année de nombreux visiteurs grâce à ses plages paradisiaques, ses montagnes majestueuses et sa culture riche. Comprendre les statistiques et les tendances de l’immigration peut aider les voyageurs internationaux, les investisseurs et les autorités locales à mieux anticiper les besoins et les opportunités dans ce pays en plein essor.

Les visas les plus demandés au Cap-Vert

Il existe différents types de visas disponibles pour les étrangers souhaitant se rendre au Cap-Vert, selon la durée du séjour et le motif de la visite. Les visas les plus populaires sont :

  • Visa touristique : valable pour une période maximale de 90 jours, il est principalement destiné aux visiteurs qui souhaitent passer des vacances, visiter des amis ou participer à des activités culturelles et sportives.
  • Visa d’affaires : conçu pour les professionnels qui ont besoin de se rendre au Cap-Vert pour assister à des réunions, des conférences ou des événements d’affaires.
  • Visa de travail : délivré aux étrangers qui souhaitent travailler ou entreprendre au Cap-Vert, en fonction des besoins du marché du travail local et des qualifications professionnelles.
  • Visa de résidence : accordé aux personnes qui souhaitent s’installer au Cap-Vert pour des raisons familiales, d’études ou de retraite.

Procédure de demande de visa

Pour obtenir un visa pour le Cap-Vert, les demandeurs doivent généralement soumettre un certain nombre de documents, tels que :

  • Un passeport valide pour une durée minimale de six mois après la date d’entrée prévue au Cap-Vert.
  • Une photographie d’identité récente et conforme aux normes internationales.
  • Des preuves de moyens financiers suffisants pour couvrir les frais de séjour (par exemple, relevés bancaires, lettre d’invitation ou attestation d’hébergement).
  • Un billet de retour ou de continuation, sauf pour les titulaires d’un visa de résidence.

Les demandes de visa peuvent être déposées auprès des ambassades et consulats du Cap-Vert à l’étranger, ainsi que sur certains sites en ligne autorisés.

Chiffres clés du tourisme international au Cap-Vert

Le secteur du tourisme est l’un des principaux moteurs économiques du Cap-Vert, contribuant à plus de 20 % du produit intérieur brut (PIB) du pays. Selon les données du World Tourism Organization, voici quelques statistiques clés sur le tourisme international au Cap-Vert :

  • Environ 750 000 visiteurs internationaux sont arrivés au Cap-Vert en 2019, soit une croissance annuelle de 5 % par rapport à l’année précédente.
  • Les Européens représentent la majorité des touristes, avec environ 70 % des arrivées, principalement en provenance du Portugal, du Royaume-Uni et de la France.
  • Le secteur du tourisme a généré près de 500 millions de USD de recettes en 2019, avec une dépense moyenne quotidienne d’environ 100 dollars par touriste.
  • Les principales activités touristiques incluent la détente sur les plages de sable fin, la randonnée dans les montagnes, la découverte de la musique capverdienne et la participation à des fêtes locales.

Tendance de croissance du tourisme au Cap-Vert

Le Cap-Vert connaît une croissance soutenue du nombre de touristes depuis plusieurs années, en raison de son climat agréable, de ses paysages naturels époustouflants et de sa stabilité politique. Cette tendance est également soutenue par des investissements importants dans les infrastructures touristiques, tels que :

  • L’expansion et la modernisation des aéroports internationaux de Sal et Boa Vista, qui desservent désormais de nombreuses destinations européennes et africaines.
  • Le développement de complexes hôteliers de qualité, allant des établissements tout compris aux hébergements écologiques et culturels.
  • La promotion du Cap-Vert comme destination de choix pour les événements d’affaires, grâce à la construction de centres de conférences modernes et à l’amélioration des services de transport terrestre.

Afin de garantir un développement durable du secteur touristique, le gouvernement capverdien met également en place des initiatives visant à préserver l’environnement, à promouvoir la diversification touristique et à renforcer la formation professionnelle dans le domaine du tourisme.

Vue aérienne au Cap-Vert n°2