Asie

La Corée du Sud séduit les télétravailleurs et les fans de K-Culture

Visa Workation in South Korea

Le gouvernement sud-coréen désire attirer les télétravailleurs et les amateurs de culture coréenne. En 2024, 2 nouveaux types de visas seront proposés : le visa de travail à distance ou “workation” et le visa de formation à la culture coréenne.

Le visa “workation” sud-coréen : une opportunité pour les télétravailleurs internationaux

Dès 2024, la Corée du Sud va proposer un visa de travail à distance, appelé “workation”. Ce visa permettra aux étrangers de voyager et travailler en Corée pendant une durée maximale de 2 ans. Initialement valable pour un an, ce permis pourra être prolongé d’une année supplémentaire. Il s’étendra également aux familles des détenteurs du visa, à l’exception des enfants âgés de 18 ans et plus.

Pour demander le visa, les candidats doivent avoir un revenu annuel 2 fois supérieur au revenu national brut (RNB) par habitant, qui était de 33 000 USD (30.409 €) en 2022.

Les digital nomads doivent également disposer d’une assurance médicale couvrant plus de 100 millions de wons (69.200 €) en soins médicaux et frais de rapatriement, selon le ministère.

La mise en place de cette nouvelle catégorie de visa vise à stimuler l’économie locale. Les télétravailleurs à haut revenu sont encouragés à explorer différentes régions de la Corée et ainsi promouvoir le pays à l’échelle internationale.

Perspective économique et promotion de la Corée du Sud

  • Multiplication des sources de revenus : Attirer les télétravailleurs du monde entier ouvre de nouvelles perspectives économiques pour la Corée du Sud. Les dépenses des étrangers présents sur le territoire contribueront à soutenir l’économie locale.
  • Augmentation du tourisme : Avec le lancement de ces nouvelles catégories de visas, la Corée du Sud souhaite attirer plus de deux crores (20 millions) de touristes étrangers d’ici l’année prochaine.

Le visa de formation à la “K-culture” pour les passionnés de culture coréenne

Parallèlement au visa “workation”, la Corée du Sud propose également un visa d’entraînement à la culture coréenne (ou Visa Hallyu), destiné aux fans de K-pop, de K-dramas et autres contenus emblématiques. Connaissez-vous BTS, BIGBANG et BLACKPINK ? Ce sont des figures de la culture coréenne.

Ce visa permettra aux étrangers intéressés par la culture sud-coréenne de vivre une expérience unique sur place durant les 2 ans de validité. Le gouvernement mise ainsi sur la popularité mondiale grandissante de ses stars et productions culturelles pour attirer les étrangers en quête d’authenticité ou pour – pourquoi pas – percer dans le secteur.

Une politique migratoire adaptée aux normes internationales

La réforme des visas s’inscrit dans un plan plus large annoncé par le Ministère de la Justice. La quatrième édition de ce plan sera mise en œuvre en 2027 et comporte cinq grands axes :

  • Promotion du développement économique et régional grâce à l’immigration;
  • Création d’une société sûre et sécurisée;
  • Favoriser l’intégration sociale entre locaux et immigrants;
  • Respecter les droits humains et valeurs des immigrés;
  • Établissement d’une administration de l’immigration conforme aux standards internationaux.

Le gouvernement prévoit également de réduire le nombre de clandestins dans le pays. En mettant en place un plan quinquennal, il compte diminuer la présence illégale de 420 000 à 200 000 individus.

Obtenir mon K-ETA Corée du Sud
Sébastien Couix

En tant que CEO de Visamundi, je me consacre à faciliter les déplacements internationaux en aidant nos clients à obtenir des visas dans le monde entier. En restant à l'avant-garde des réglementations en constante évolution, je veille à ce que notre agence soit un pilier de confiance dans le domaine des services de visa.

Laisser une réponse