Asie

Japon : 49 nationalités sont éligibles à un visa de digital nomad

Par 5 février 2024Sans commentaires
Un visa de digital nomad au Japon

Le pays du Soleil-Levant devient une destination prisée par les travailleurs indépendants et autres freelances du monde entier grâce à la récente mise en place d’un visa spécialement conçu pour eux. Le visa de digital nomad offrira aux individus venant de 49 pays la possibilité de vivre et travailler au Japon pendant une durée de 6 mois.

Les critères d’éligibilité au visa de digital nomad japonais

Pour être éligible au visa de digital nomad japonais, les candidats doivent remplir certaines conditions préalables. Parmi elles figurent :

  • Avoir un revenu annuel supérieur à 10 millions de yens japonais au moment de la demande (61.220 €);
  • Faire partie des 49 pays bénéficiant d’accords d’exemption de visa avec le Japon;
  • Être couvert par une assurance santé privée.

Les ressortissants d’Europe, des États-Unis, de l’Australie et de Singapour font notamment partie des nationalités éligibles à ce nouveau visa. Les détenteurs de ce visa pourront également emmener leur famille avec eux, tant que celle-ci est aussi couverte par une assurance maladie.

Comment se procurer un visa de digital nomad japonais ?

Les demandes de visa de digital nomad seront ouvertes à partir de mars 2024, selon l’Agence japonaise des services d’immigration. Il sera donc nécessaire de patienter encore quelques mois avant de pouvoir déposer une demande.

Les candidats devront fournir les documents requis, tels que des justificatifs de revenus et d’assurance voyage, ainsi que leur passeport en cours de validité. Une fois le dossier constitué et soumis aux autorités compétentes, il faudra attendre l’examen des pièces fournies pour obtenir une réponse quant à l’obtention du visa. Le site internet n’est pas encore connu.

Quels sont les avantages du visa de digital nomad au Japon ?

Ce nouveau visa offrira plusieurs avantages aux travailleurs indépendants souhaitant s’installer temporairement au Japon :

Il convient néanmoins de souligner que les titulaires de ce visa ne seront pas considérés comme résidents japonais, et ne pourront donc pas bénéficier des prestations associées à ce statut (certificats de résidence, baux de longue durée…).

Le visa de digital nomad japonais face à la concurrence internationale

D’autres pays ont également mis en place des visas similaires, tels que Taïwan, la Corée du Sud, le Pérou ou le Sri Lanka. Il peut ainsi être intéressant de les comparer :

Comparaison des critères entre le Japon, la Corée du Sud et Taïwan

  • Durée du séjour : Le visa japonais autorise un séjour de 6 mois, contre deux ans pour la Corée du Sud et 3 ans pour Taïwan;
  • Revenus minimums exigés : Le Japon exige des revenus annuels de 10 millions de yens, tandis que la Corée du Sud requiert 9,15 millions de yens par an et Taïwan se situe à 8,82 millions de yens;
  • Nationalités éligibles : Le Japon limite l’accès à son visa aux ressortissants de 49 pays, alors que la Corée du Sud et Taïwan n’imposent aucune restriction particulière.

Ainsi, si le visa de digital nomad au Japon se révèle légèrement moins avantageux en termes de durée de séjour et d’exigences financières comparé à ses homologues sud-coréen et taïwanais, il présente tout de même de belles opportunités pour les travailleurs indépendants issus des pays concernés, pour peu qu’ils possèdent de revenus assez conséquents.

Anna Dennis

Mon rôle consiste à aider nos voyageurs dans leurs démarches pour l'étranger. Passionnée par mon travail, je suis là pour eux, que ce soit pour des problèmes administratifs ou simplement pour les soutenir dans une difficulté administrative. Mon but ? Faciliter leur parcours.

Laisser une réponse