Europe

Clarification sur les rumeurs concernant les visas pour l’Europe en 2024

Par 12 septembre 2023Sans commentaires
Clarification sur les rumeurs concernant les visas pour l'Europe en 2024

Face aux informations erronées ayant circulé récemment dans les médias, il est important de clarifier la situation : non, les citoyens américains et canadiens ne seront pas soumis à une obligation de visa pour se rendre en Europe à partir de 2024. En réalité, ils devront obtenir une autorisation préalable de voyage appelée ETIAS (Système européen d’information et d’autorisation de voyage), similaire au système ESTA (Programme d’exemption de visa) des États-Unis ou encore à l’AVE (Autorisation de voyage électronique) du Canada.

L’ETIAS, un nouveau dispositif européen pour renforcer la sécurité sans imposer de visa

L’Union européenne a décidé de mettre en place ce système afin de renforcer la sécurité intérieure et extérieure de ses pays membres. L’ETIAS a été conçu pour effectuer des vérifications automatiques de chaque voyageur avant son entrée dans l’espace Schengen, afin d’éviter d’éventuelles menaces liées à la criminalité et au terrorisme. Cette procédure s’appliquera également aux ressortissants de certains pays tiers exemptés de visa pour des séjours de courte durée dans l’espace Schengen. Toutefois, il est important de souligner que l’ETIAS n’est pas un visa et ne remet en aucune façon ce principe d’exemption. L’autorisation électronique permet simplement aux autorités compétentes de vérifier les antécédents des voyageurs avant leur arrivée dans l’espace Schengen.

Comment fonctionnera l’ETIAS ?

Dès 2024, les citoyens américains et canadiens devront se connecter au site officiel de l’ETIAS pour y remplir une demande en ligne. Cette demande devra être renseignée avec soin et sincérité, puis payée par carte bancaire. Le coût de cette démarche sera de 7 euros pour les adultes et gratuit pour les moins de 18 ans. Les informations communiquées seront analysées par le système ETIAS qui effectuera des contrôles de sécurité sur chacun des demandeurs. Si la demande est approuvée, l’autorisation de voyage électronique sera accordée et liée au passeport du demandeur. Celle-ci sera valable pendant 3 ans ou jusqu’à expiration du passeport si celle-ci intervient avant. En cas de refus de l’ETIAS, le demandeur devra solliciter un visa auprès de l’ambassade ou du consulat compétent pour obtenir l’autorisation d’accès à l’espace Schengen.

A noter également que le dispositif ETIAS ne concerne que les voyages de courte durée (moins de 90 jours) à des fins touristiques, professionnelles ou familiales. Pour les séjours plus longs (études, travail, etc.), il faudra toujours passer par une demande de visa long séjour auprès des autorités consulaires compétentes.

Quelles conséquences pour les voyageurs américains et canadiens ?

Les citoyens des États-Unis et du Canada doivent donc se préparer à cette nouvelle démarche administrative à partir de 2024. Il est essentiel de rappeler que l’ETIAS ne remplace pas un visa et n’autorise pas les ressortissants concernés à travailler ou étudier en Europe sans obtenir un visa adapté à leur situation. Toutefois, cette autorisation simplifie grandement le processus d’accès à l’espace Schengen pour les courts séjours. Pour les voyageurs américains et canadiens, il est important de bien se renseigner sur les conditions requises pour obtenir l’autorisation ETIAS et de veiller à être en conformité avec ces exigences avant de planifier un voyage en Europe. Une fois obtenu, ce document sera un passage obligé pour tous les voyageurs éligibles souhaitant entrer dans l’espace Schengen, au même titre que le passeport en cours de validité.

Voyageur devant un drapeau européen

Sébastien Couix

En tant que CEO de Visamundi, je me consacre à faciliter les déplacements internationaux en aidant nos clients à obtenir des visas dans le monde entier. En restant à l'avant-garde des réglementations en constante évolution, je veille à ce que notre agence soit un pilier de confiance dans le domaine des services de visa.