Afrique

Afrique du Sud : le pays aussi tenté par un visa digital nomad

Par 20 février 2024Sans commentaires
Afrique du Sud

L’Afrique du Sud envisage de créer un visa de travailleur digital nomad pour soutenir le développement de l’économie nationale et attirer des talents étrangers. Ce type de visa offrirait de nombreux avantages aux professionnels du secteur technologique tout en renforçant la compétitivité du pays sur la scène internationale.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, l’a annoncé dans la newsletter présidentielle du 12 février dernier.

Un visa pour les travailleurs gagnant plus d’1M de Rands par an

De nombreux professionnels du monde entier travaillent à distance et contribuent ainsi au développement de l’économie mondiale. L’Afrique du Sud souhaite tirer parti de cette tendance en proposant un visa Digital Nomad, qui serait destiné aux personnes gagnant plus d’1 million de rands par an (50.229 €/an). La création de ce visa permettrait d’attirer les talents du secteur technologique et de dynamiser l’économie sud-africaine.

L’introduction d’un visa de travail à distance répond à l’évolution rapide du monde du travail, où un nombre croissant de travailleurs qualifiés, notamment dans l’industrie technologique, sont attirés par les avantages du mode de vie qu’offre le travail à distance.
Cyril Ramaphosa, président sud-africain

Cyril Ramaphosa

Cyril Ramaphosa

Des ajustements proposés à la législation actuelle

  • Les changements proposés incluent l’introduction d’un système de scoring pour évaluer les demandes de visas de travail et la possibilité pour les travailleurs distants de bénéficier d’un accès simplifié aux services publics, tels que la santé et l’éducation.
  • Le gouvernement sud-africain a invité le grand public à donner son avis sur ces propositions d’ici le 29 mars 2024, date à partir de laquelle elles seront examinées par le Ministère de l’Intérieur.
  • Si ces changements sont adoptés, l’Afrique du Sud rejoindra d’autres pays africains, tels que la Namibie, le Cap-Vert, Maurice et les Seychelles, qui proposent déjà des visas pour les travailleurs nomades numériques. Le Pérou, la Corée du Sud, le Japon ou Sri Lanka en font déjà fait de même.

Pourquoi ce visa est crucial pour l’économie sud-africaine ?

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a souligné l’importance d’attirer des individus qualifiés pour aider le pays à prospérer dans l’économie mondiale. En introduisant un visa de travailleur digital nomade, l’Afrique du Sud créerait ainsi une passerelle permettant aux professionnels étrangers d’intégrer plus facilementle marché du travail local. Cette nouvelle législation serait également propice à la création de davantage d’emplois au sein du secteur technologique sud-africain.

Les avantages du visa Digital Nomad en Afrique du Sud

  • Accès simplifié aux services publics : Les titulaires du visa auraient accès à divers services de base, tels que l’éducation et les soins de santé.
  • Ouverture de compte bancaire : Les travailleurs distants pourraient ouvrir un compte bancaire en Afrique du Sud et ainsi participer directement à l’économie locale.
  • Durée de validité flexible : Le visa pourrait être valable jusqu’à un an, offrant aux travailleurs nomades la possibilité de profiter pleinement de leur séjour en Afrique du Sud.
  • Attractivité pour les talents étrangers : L’introduction de ce visa ferait de l’Afrique du Sud une destination prisée des professionnels du secteur technologique, comme cela a déjà été le cas pour d’autres pays africains.

La mise en place d’un visa de nomade numérique en Afrique du Sud est encore en discussion, mais il est clair que ce type d’initiative pourrait profiter grandement au pays tout entier. Les talents technologiques étrangers seraient mieux accueillis en Afrique du Sud, permettant une plus grande diversité dans tous les aspects socioéconomiques de l’économie.

Anna Dennis

Mon rôle consiste à aider nos voyageurs dans leurs démarches pour l'étranger. Passionnée par mon travail, je suis là pour eux, que ce soit pour des problèmes administratifs ou simplement pour les soutenir dans une difficulté administrative. Mon but ? Faciliter leur parcours.

Laisser une réponse